Après un tirage á compte d'auteur, un indéniable succès public, et dans les programmes pédagogiques depuis 2004, le carnet de Renefer n'est plus disponible chez les éditeurs Somogy et Albin Michel.
A la veille du centenaire de l'armistice, nous cherchons un nouvel éditeur (Français, anglais, etc... ) pour nous suivre dans nos projets de redévouverte de l'œuvre de Renefer, n'hésitez pas à nous contacter

Carnet de Poilu ou Belle Petite Monde
La vie des poilus racontée par Renefer à sa fille Belle Petite Monde


C'est au cours d'un entretien avec le petit-fils de l'artiste que ce dernier me présenta ce carnet de croquis tout juste sorti des archives familiales.

Ce carnet est un témoignage moderne, sensible et réaliste que l'artiste réalise sur le front pour sa fille Raymonde, agée de 8-10 ans et qu'il surnomme affectueusement "Belle Petite Monde".

Renefer réussit à y réunir les scènes de la vie des poilus tout en épargnant la représentation de la brutalité des combats. Il parvient cependant à laisser filtrer l'indicible, sa possible disparition.
La subtilité n'est pas dans l'affichage à tout prix de l'image choc du combat et de la mort, mais dans le but de montrer que le fil tenu de la vie n'est pas rompu. Renefer parvient à capter des moments intenses, ou suspendus, de la vie du soldat et de les partager. A sa façon, il garde ainsi le contact avec son entourage, sa famille et donc sa fille.

Il écrit dans une de ses multiples lettres illustrées à un ami en novembre 1916 :

Pluie - boue - pourriture
Du gris morne le jour
Un noir d'encre la nuit.
Dieu que la campagne 1916 est triste !
Voici un dessin que je crois bon, le voulez-vous ?
Le trait vous dira ce que je suis et ce que je pense...
Ecrivez-moi...
C'est ce qui nous fait croire que nous sommes encore des hommes.


Tour à tour dessinateur, graveur, illustrateur et peintre paysagiste, Raymond Fontanet, dit Renefer (1879-1957) est un artiste complet dont les œuvres sont aujourd’hui présentes dans les musées et collections.
Durant toute la Grande Guerre, il dessine sans discontinuer et exécute de nombreuses gravures « Sur le Front » de Verdun, « Pendant le Combat » dans la Somme, des "Hauts-de-Meuse en Alsace". Certaines d'entre elles serviront à illustrer « le Feu » d’Henri Barbusse parût chez Gaston Boutitie en 1918.

Parmi tous les témoignages sur la première guerre mondiale, ce carnet de guerre, de petites dimensions au format poche, décrit en trente aquarelles et textes la vie sur le front et à l'arrière : l'artiste-poilu présente les soldats, le grand père soldat, le cuistot, le soldat à la pèche, à sa toilette ou au coin du feu. Plus « sérieusement », il décrit également les soldats dans les tranchées, la hiérarchie militaire, les bombardements, les prisonniers et ennemis. L'illustration est inséparable du texte, tous deux réalisés dans le même instant.



Ce témoignage réaliste, à la manière d'un conte, permet à l'enfant de comprendre où est son père, d'appréhender la situation sans être exposé à la réalité violente et crue affrontée par les Hommes, soldats ou civils. Dans ce carnet, ni les personnages ni les situations ne sont imaginaires. Toute sa vie, l'artiste a dessiné ce qu'il a vu... à sa manière, discrètement, mais avant tout, avec humanisme. Renefer , par la fidélité de son trait et sa technique peut être considéré comme un incroyable correspondant de guerre, chaque personnage dessiné est réel au même titre que la situation dans lequel il apparaît.
«Je vais te raconter ce que je vois de drôle ici» : le soldat Renefer, s'adressant à sa petite fille souhaite distraire et évidement la protéger.
Au fil de l'histoire, la gravité de la situation est progressivement dévoilée. L’artiste-poilu représente aussi les paysages dévastés, les maisons en ruine, les civils en errance.



Le texte se termine par l’allusion aux milliers de morts et á leur sacrifice :

Hélàs beaucoup de nos petits soldats dorment pour toujours dans la terre de France…Les petites fleurs des champs poussent sur leur tombe et les décorent   [...]Quand tu seras grande et que tous les ans on fêtera la gloire et la bravoure de nos soldats, tu penseras à toutes ses petites croix éparses dans les champs, elles sont le gage de ton bonheur à venir....

Renefer transmet un message de mémoire, qui fait de lui un passeur de mémoire pour les générations actuelles et futures et donc à nous, enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de la « génération sacrifiée ».

Gabrielle Thierry

Le carnet de Renefer source d'inspiration du concours
"Les Petits Artistes de la Mémoire" depuis sa fondation en 2006

Pendant plus de 10 ans !
"Parmi nos actions pour faire découvrir l'œuvre de Renefer au plus grand nombre, j'ai souhaité mettre en œuvre des projets pour permettre de comprendre l'œuvre d'art, de saisir ce qu'elle peut nous apporter, ce qu'elle nous dit de notre monde contemporain. L'art est un langage, un outil d'appropriation de la connaissance. Il nous dévoile sensiblement ce que nous ne voyons pas au premier regard.
C'est le rôle que nous avons pu donner à sa correspondance illustrée " Carnet de Poilu" en participant à la création du concours " Les Petits Artistes de la Mémoire".
Organisé par l' Education Nationale et l'ONAC, avec le soutien de multiples partenaires clés, ce concours d'art et d'histoire est devenu national, pédagogique, civique et intergénérationnel. Il devient en 2015 international avec l'action de l'AEFE, l'édition polonaise . mais aussi la version allemande à Esslingen grâce à la Cie La Boîte à Trucs avec le soutien de Institut Français de Stuttgart.
Nous regrettons que la version anglaise n'ai pas été éditée. De nouvelles publications sont à venir.
Nous sommes toujours étonnés de voir la qualité du travail de ces petits artistes, de l'engagement des professeurs des écoles et de leur réaction face à un tel témoignage.
Partis à la recherche des traces laissées par un poilu, originaire de leur commune, ils ont su regarder et comprendre sa vie et ses tourments. En étudiant et en s'appropriant le carnet que Renefer écrit à sa fille, les enfants confectionnent à leur tour un carnet retraçant le parcours de "leur" poilu réalisant croquis, aquarelles, lettres, poèmes. Renefer est aussi au coeur du projet pédagogique avec le Musée de Cantigny près de Chicago "Renefer/Butler : deux artistes dans la Grande Guerre" , dont l'objet est de croiser le regard et les expressions écrites de ces 2 soldats-artistes aux nationalités différentes.
Des pédagogies qui auraient plu à Renefer qui fût pendant plus de 30 ans professeur à l'école ABC de Dessin par correspondance, prodigant une pédagogie libre, facilitant l'expression par le dessin, la gravure et la peinture à ses milliers d'élèves."
Gabrielle Thierry
Quelque carnets réalisés par les classes :
- Le carnet d'Antoine Taurinya de l'école Jean Alloitteau de Vinça : PDF ici
- Le carnet "Eclairs d'acier" de lécole Saint Genès, Bordeaux : le making of en video
- "La Guerre des fleurs", film d'animation par les CM2 de Max-Barel : Article et video lien ici
- "Emile Jubert" par l'Ecole Bois-aux-Moines, Limay : Article et video lien ici
- Le carnet de Fritz Jorgensen, CM2 de Copenhague : video du carnet
... et tant d'autres !



Le CNDP-Canopé a mis en ligne , sur le site de la Mission du Centenaire, un document pédagogique pour étudier "Carnet de Poilu"(lien).

Dans ce document de 42 pages, l'approche pluridisciplinaire (de l'histoire aux arts visuels) permet aux enseignants d'aborder la Grande Guerre d'une manière particulièrement riche.
      

Video à découvrir


Retrouvez "Carnet de Poilu" dans l'exposition
"Renefer, Correspondances et Œuvres de Guerre "
(télécharger ici)


Revue de Presse

Site dédié à l'artiste,
sa vie, son œuvre,
les projets d'exposition
et d'édition :
www.renefer.org